Version imprimable

Current Size: 100%

Cahors médiéval

Période important de l'histoire de Cahors, après les périodes troubles des premiers siècles du Moyen Âge, le nom de Cahors réapparaît dans les textes au VIIe siècle lorsqu'un puissant évêque du nom de saint Didier restaure la ville et la protège par des murailles.

 

Cinq siècles plus tard la ville connaît un âge d'or qui va durer deux siècles, c'est l'époque des "Caorsins". Du milieu du XIIe au milieu du XIVe siècle, une poignée de riches familles demarchands-usuriers, formés par leurs collègues lombards, fait du commerce international et du prêt à l'intérêt aux quatre coins de l'Europe, ramenant en Quercy d'importantes richesses et faisant reconstruire totalement la ville de Cahors.

 

Place économique, la ville bénéficie de la proximité de la rivière Lot employée pour le transport de marchandises, et notamment le fameux vin noir, apprécié jusqu'en Angleterre. La ville connaît aussi une importante activité religieuse autour de sa cathédrale, de ses dix églises paroissiales et des congrégations.

 

En 1316, le Cadurcien Jacques Duèze devient pape sous le nom de Jean XXII. Il fonde l'université, favorise la vie religieuse et le commerce et attire à sa cour d'Avignon les élites locales.

 

Au XIIIe siècle, le pouvoir du comte-évêque se voit de plus en plus concurrencé par celui des consuls, qui obtiennent la reconnaissance définitive de leurs coutumes en 1351.

 

La Guerre de Cent ans (1337-1453) met un terme à cette époque de prospérité.

 

La ville a conservé un très riche patrimoine médiéval : une cathédrale à coupoles, un cloître gothique flamboyant, plusieurs centaines de maisons médiévales de toutes catégories, sans oublier l'emblématique pont Valentré.

Grands sites Midi-Pyrénées
  • Français
  • English
  • Nederlands
  • Deutsch
  • Español