Version imprimable

Current Size: 100%

Les églises médiévales

Les églises médiévales du Lot,  parfois amputées et meurtries, sont parvenues à travers les tourbillons de l'histoire à nous transmettre de belles pages de l'architecture religieuse médiévales.

Le Quercy s'ouvre très tôt à l'art roman, favorisé entre autres par l'expansion de l'abbaye de Cluny et par le développement des pélerinages catholiques. L'architecture gothique, quant à elle, y pénétrera tardivement, comme dans tout le Sud Ouest de la France.

Les églises les plus connues sont l'église de St Cirq Lapopie, l'église Saint-Urcisse à Cahors et l'église Saint Barthélémy.

Un exemple d'église romane bien conservé se distingue parmi les églises de notre territoire, entre Cahors et Saint-Cirq Lapopie : Notre Dame de Velles à Vers.

 

 

La chapelle Notre Dame de Velles à Vers

Cette charmante église romane le long des berges du Lot, au milieu des noyers est mentionnée dès le XIIIe siècle sous le vocable de Saint Etienne. Cette petite église paroissiale appartenait alors au chapitre de la cathédrale de Cahors.

La construction de l'ensemble du chevet et du transept date de la fin du XIIe siècle, avec de superbes maçonneries en belle pierre de taille posée sur des joints très fins. L'abside de choeur est voûtée en cul de four, caractéristique de la période romane tandis que les bras du transept sont couverts en berceau plein cintre.

A l'extérieur, des sculptures d'animaux rythment avec truculence les modillons du chevet, tandis que les chapiteaux sculptées qui ornent l'espace intérieur constituent des exemples remarquables de sculpture romane avec notamment un martyr de Saint Etienne, sur les autres chapiteaux, se déploient une tête d'homme grimaçante, des têtes d'animaux, dont des faciès de lions, mais aussi des volutes, de grandes feuilles d'eau liées par une torsade, des emboîtements triangulaires qui expriment la vive créativité de cette période.

L'église s'impose comme un centre de pèlerinage local au XVIIe siècle lorsqu'une statue de la vierge fut été trouvée dans un trou de rocher non loin de là. Cette statue de bois fut longtemps qualifiée de « récalcitrante » car elle disparaissait régulièrement de l’église pour réintégrer la grotte où elle avait été découverte.

Pendant cette période, les miracles sont nombreux. Avant l’incendie de la sacristie en 1879, de nombreuses béquilles avaient été laissées en Ex-voto.

Au XVIIIe siècle, la paroisse de Velles semble très active, elle compte plus de 1 500 âmes. Un curé et 2 vicaires la desservent.

Au XIXe siècle, l’église n’est plus une paroissiale, elle devient une simple chapelle, cependant, cette époque inaugure le retour de la dévotion à Marie à grande échelle. Désormais elle est invoquée sous le nom de ND des voiles par le peuple et les mariniers. Car, la rivière réaménagée connaît un grand essor de navigation.

L’écluse de Vers est mise en service en 1836 et on estime à un millier les bateaux qui font étape à Vers durant cette période. Le pèlerinage s’effectue désormais le 15 août. C’est ce pèlerinage qui sauva d’une ruine certaine cette église paroissiale désormais désaffectée, la nef et son portail Ouest sont d'ailleurs modifiés à cette époque.

 

 

La basilique St Sauveur de Rocamadour

Concernant l'architecture gothique, la Basilique Saint Sauveur de Rocamadour, édifiée au XIIIe siècle,  fait figure de grand précurseur de l'arrivée de l'architecture religieuse gothique en Quercy. Ce haut lieu de pélerinage médiéval qu'est la cité religieuse de Rocamadour, de plus elle est un vibrant hommage de pierre aux bâtisseurs de génie qui surent tirer parti de la quasi impraticabilité du site.

La basilique Saint sauveur est portée en encorbellement par l'église inférieure qui devait accueillir le corps de Saint Amadour. La basilique en elle-même réalise une des plus belles expériences méridionales préludant à l'architecture gothique avec notamment ses travées voûtées d'arêtes renforcées de puissants arcs diagonaux qui leur confèrent l'aspect de voûtes sur croisées d'ogives déjà expérimentées depuis plus d'un demi siècle dans le Nord de la France.

Grands sites Midi-Pyrénées
  • Français
  • English
  • Nederlands
  • Deutsch
  • Español