Version imprimable

Current Size: 100%

Légendes d'Albas en vallée du Lot

On vous propose de découvrir deux légendes sur le village d'Albas en vallée du Lot


La légende de Tournepique


Durant la guerre de Cent ans, en 1418, sous l’épiscopat de Guillaume d’Arpajon, Albas est assiégé par 2 seigneurs locaux ayant pris le parti du roi d’Angleterre. Les troupes tiennent le siège sur la rive droite de la rivière, face au village. Albas est calme, le capitaine ordonne donc aux soldats de traverser la rivière pour prendre la ville. Les soldats s’exécutent, et lorsqu’ils se retrouvent au milieu de la rivière, avec de l’eau jusqu’à la taille, aux prises avec les courants, Albas se réveille. Soudain, les soldats reçoivent des jets de pierres et d’huile bouillante. Ces pauvres soldats, qui étaient au final des quercynois, aux prises avec un conflit qui les dépasse, décident de retourner leurs armes (de grandes piques) contre leurs capitaines. Le lieu où ils ont été embrochés a gardé le nom de Tournepique en souvenir de cette histoire.

La légende du Soupadou


Concerne une tour de l'ancien palais épiscopal donnant sur la rivière, dont reste aujourd'hui des vestiges.

On raconte qu'un des évêques résident au château (la légende ne dit pas lequel) avait la réputation d'avoir des mœurs légères en ayant à son service des servantes jeunes et jolies. Lorsqu'il surprenait quelqu'un se moquant de lui, il avait une réaction bien particulière : il l'invitait à diner dans la tour. On servait alors aux convives les mets les plus succulents et les meilleurs vins de Cahors. Lorsqu'il était rassasié et un peu gris, les servantes arrivaient alors dans la pièce, le ligotaient et le jetaient par la fenêtre de la tour, directement dans le Lot. C'est pourquoi la tour a gardé ce nom de "Soupadou" signifiant "soupé intime".

 

Point de vue à Albas © Lot Tourisme C. Novello

Grands sites Midi-Pyrénées
  • Français
  • English
  • Nederlands
  • Deutsch
  • Español