Version imprimable

Current Size: 100%

Pont Valentré

Pratique

La visite du pont Valentré est libre et gratuite ! Il est piéton.

Le Pont Valentré est le monument le plus fameux et celui à ne pas manquer lors d'une visite de Cahors, cité médiévale du sud de la France.

 

LA CONSTRUCTION du Pont Valentré

En 1306, les consuls de la ville de Cahors décident de la construction d'un pont au lieu-dit "Valandre", sur la partie Ouest du méandre de Cahors. Deux autres ponts existaient alors à Cahors : le pont Vieux au Sud et le pont Neuf à l'Est.

 

La première pierre du nouvel ouvrage d'art est posée solennellement en 1308 par le premier consul Géraud de Sabanac. Le chantier va durer près de 70 ans, donnant naissance à la légende selon laquelle le diable aurait apporté son concours à l'architecte. En 1345 on peut circuler sur le tablier, les trois tours n'étant sans doute achevées que vers 1380, en dépit des crises de la guerre de Cent ans.

 

Le pont Valentré restauré en 1880

Mentionné en 1840 dans la première liste de Monuments Historiques, le Pont Valentré est restauré vers 1880 par l'architecte Paul Gout, qui fait sculpter par l'artiste local Cyprien-Antoine Calmon un petit diable au sommet de la tour centrale.

 

Remarquable témoignage de l'architecture médiévale, le pont Valentré est classé au titre des Monuments Historiques et inscrit depuis 1998 sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO dans le cadre des Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle.

 

D'une longueur de 172 mètres, le pont Valentré possède huit arches, retombant sur des piles pourvues d'un avant-bec. Il possède trois tours, dont seules les deux placées sur les rives étaient fortifiées de mâchicoulis et d'archères. Chaque extrémité était à l'origine protégée par un châtelet, ces éléments ayant presque disparu de nos jours.

 

A noter que le pont n’est interdit à la circulation que depuis 1995.

 

PodcastL'histoire du Pont Valentré >

 

 

 

Grands sites Midi-Pyrénées
  • Français
  • English
  • Nederlands
  • Deutsch
  • Español