Version imprimable

Current Size: 100%

Le Mont Saint-Cyr

Pratique

Chaussures de marche nécessaires, voire indispensables pour la côte des ânes.
Une bouteille d’eau et les protections solaires d’usage aussi.

Conquérir la plus belle vue de Cahors

 

Ce point de vue fait l’unanimité, des habitants, des touristes, sportifs ou pas : le plus joli, le plus spectaculaire point de vue sur Cahors est au Mont Saint-Cyr. C’est de là qu’on embrasse la ville dans son ensemble ; que l’on devine l’histoire de son implantation et le parcours de son urbanisation ; que l’on comprend sa circulation ; que l’on repère les marques successives de son histoire ; que l’on mesure sa richesse patrimoniale… en bref, c’est du Mont Saint-Cyr que l’on aime le mieux Cahors.

 

Ça c’est acquis : le point de vue sur Cahors depuis le Mont Saint-Cyr est un incontournable de découverte de Cahors. Ce qui fait débat, c’est « comment s’y rendre ».

 

Chacun aura sa préférence, car le choix est multiple et varié. Si tous les chemins mènent à Rome, beaucoup d’entre eux mènent au Mont Saint-Cyr, pourrait-on dire.

En voiture bien sûr, à pied-facile, à pied-direct, à pied à l’ombre, à pied par les escaliers, à pied-beaucoup moins facile, à pied avec la vue, à pied en marchant, à pied en courant… c’est ce qu’on appelle vraiment avoir l’embarras du choix.

 

En voiture

Il vous faudra 10’ pour monter par la départementale. Elle est en sens unique à la montée comme à la descente, ce qui est le bienvenu, car la route est étroite et rythmée de virages. Même en voiture, le Mont Saint-Cyr se mérite.

Du centre ville, descendre le boulevard Gambetta vers la route de Toulouse ; traverser le pont Louis-Philippe et tourner à droite. À partir du 2ème rond-point, c’est bien indiqué.

 
À pied, 3 itinéraires d’accès 

  • Par le quartier St Georges : après le pont Louis-Philippe, c’est indiqué. Il n’y a plus qu’à monter par les escaliers… marche après marche, soit 60% de l’itinéraire environ. Il vient d’être rénové et mis en sécurité. On aura une belle vue en cours d’ascension sur le pont Louis-Philippe et celui du chemin de fer. À votre gauche, Cahors se dévoile peu à peu, jusqu’au point de vue final. 
  • Par la côte des Monges : après avoir traversé le pont de Cabessut, continuer tout droit et après le feu tricolore, continuer tout droit de l’autre côté du carrefour, c’est indiqué vers la droite. L’accès au Mont Saint-Cyr est plus direct, donc plus ardu. Mais il vous amène directement sous le point de vue par quelques marches pour l’assaut final. Comme les 2 autres, il alterne passages avec de l’ombre ou sans… Il vous fait de toute façon plonger en pleine nature entre causse et forêt, tandis que la vue sur la rivière Lot sert toujours plus ou moins de toile de fond. Les ouvriers du chantier de réhabilitation, en guise de clin d’œil, vous ont laissé une statue de leur crû en souvenir.
  • Par la Côte des ânes : après avoir traversé le pont de Cabessut, continuer tout droit et après le feu tricolore, tourner à gauche, c’est indiqué. C’est l’itinéraire le plus long et certainement le plus sportif. D’ailleurs, les adeptes du trail s’y attaquent volontiers, faisant de ce passage un itinéraire réputé. Il vous faudra 30’ en courant et 45’ en marchant. On peut alterner : on perd son souffle, on le reprend, on grimpe, on le perd à nouveau et on finit époustouflé, quand on arrive sur le causse au point de vue. « C’est trop beau » affirment les habitués, qui ne se lassent pas de cette course. La récompense est là, sous vos yeux et « ça fait oublier l’effort ».



Cahors, nichée dans son méandre de la rivière Lot, se dévoile.

Le meilleur moment ? Tous ! Personne ne s’accorde à ce sujet : la lumière à 11h du matin est magnifique, les selfies s’imposent… ou bien à la tombée de la nuit, lorsque les lumières de la ville font une concurrence douce aux derniers rayons du soleil.

En journée, la buvette de Lot of sports offre un atout supplémentaire et un repos bien mérité. Les nombreuses activités sportives constituent aussi une alternative à la simple découverte de paysages.

Le site est aussi habité : moutons, oiseaux, lapins vous tiendront compagnie. Les odeurs se mixent au grè des souffles d’air. Les traces du passé qui se répartissent ça et là racontent encore un peu plus l’histoire de cette région, avec des murets de pierres sèches, des cayrous, des vestiges d’habitations du XIXe siècle, du temps où le vignoble de Cahors poussait ici.

Le causse, à la fois sauvage et accueillant, partage sa magie sans cesse renouvelée et offre une multitude de sentiers à parcourir. On peut s’y perdre… quelques instants seulement, mais cela donne le sentiment d’être unique dans une nature préservée. Voilà un joli but de promenade, n’est-ce pas.

Grands sites Midi-Pyrénées
  • Français
  • English
  • Nederlands
  • Deutsch
  • Español